LA LEGENDE DU LAC

A une époque fort reculée, dont la date se perd dans le lointain de l'histoire, une petite ville s'étendait à l'endroit que recouvre à présent la gracieuse nappe d'eau.

Les habitants de cette ville se livraient à une débauche effrénée; le manant comme le seigneur, chacun selon son rang et son titre, se livraient aux plaisirs et à l'orgie.

Or, c'était le 1er Novembre, jour de la fête de Toussaint. Un vieillard à cheveux blancs demandant l'aumône et l'hospitalité avait erré pendant toute la journée à travers les ruelles de la ville; mais toutes les portes lui avaient été fermées et il avait eu à essuyer les plus grossières injures.

La nuit approchait; une brume épaisse obscurcissait et assombrissait le ciel, tandis que sur terre s'illuminaient les fenêtres des maisons.

En ce moment une ombre se glissa dans une église abandonnée, qui servait de repaire aux oiseaux de nuit. C'était le vieillard à cheveux blancs.

Il était environ minuit, l'orgie était à son comble dans toute la ville, et particulièrement chez le Seigneur. Là, des vins exquis coulaient à flots dans sa coupe et dans celles de ses maîtresses.

Soudain, le son lugubre d'une cloche vint troubler le festin; on sonnait pour les morts!.....

Le châtelain fut glacé de colère et d'effroi par les tintements de cette cloche, qui depuis bien des années était restée silencieuse.

Déjà  l'ordre était donné d'arrêter le sonneur, lorsque retentit un fracas épouvantable. C'était la ville aux joyeux ébats qui disparaissait dans un gouffre, comme un navire au milieu de l'océan!............

De cette ville il ne reste aucun vestige : des ondes bientôt calmes la recouvrirent entièrement. Seule, la vieille église fut épargnée. Son emplacement est la petite ile que l'on aperçoit au milieu du lac.

Quant au vieillard mystérieux, auteur du châtiment, qu'était-il ? Que devint-il ? Nul ne l'apprit jamais.

Mais lorsqu'un voyageur attardé, le soir de Toussaint, longe à minuit le chemin du lac, il entend le son d'une cloche semblant venir d'un autre monde : C'est la cloche de l'ancienne église qui, des profondeurs du lac, sonne le glas de la ville disparue.